Projection du documentaire La Bataille du Libre

Le mercredi 23 octobre à Lamastre au Centre Culturel à 20h30, nous aurons la chance de recevoir Philippe Borel pour la projection de son film documentaire “La Bataille du Libre” (87mn) en partenariat avec Écran Village.

affiche la bataille du libre

Un bon conseil : ne le loupez pas et emmenez vos proches qui ni comprennent pas pourquoi vous les bassinez avec « vos trucs de libristes ». Ce film documentaire est accessible à tous et nous touche tous.

« Que ce soit dans le domaine médical, boursier, industriel, éducatif, ou même agricole, il n’existe presque plus de secteurs d’activité ayant échappé à l’emprise du code informatique. Nous en dépendons dans tout secteur de l’activité humaine dans lequel le savoir est clef. Et nous perdons au passage toujours plus de notre autonomie puisque la plupart des logiciels auxquels nous recourons sans le savoir sont dit « propriétaires » : leur code source protégé par des brevets qui appartiennent à de grandes firmes qui en tirent une rente dont le montant est de plus en plus démesuré.   Or le logiciel libre – lui – peut être utilisé, copié, partagé et même amélioré librement par tous. Les résistants du « Libre » y voient donc un enjeu philosophique et politique, autant qu’un choix de société, alors que les pratiques contributives et émancipatrices du « Libre » commencent à essaimer bien au delà de l’informatique pour l’intérêt général et le Commun. »  

Bande annonce

Synopsis

« La bataille du Libre »
écrit & réalisé par Philippe Borrel
avec Annabelle Jarry et Marion Chataing
produit par Jérémy Zelnik & Tancrède Ramonet / Temps noir pour ARTE

Désormais l’informatique est au cœur de presque toutes les activités humaines. A t-elle contribué à faire de nous des citoyens plus autonomes ? Ou plutôt les consommateurs passifs d’un marché devenu total ? Sans que nous en ayons conscience, deux logiques s’affrontent aujourd’hui au cœur de la technologie, depuis que les principes émancipateurs du logiciel libre sont venus s’attaquer dans les années 80 à ceux exclusifs et « privateurs » du droit de la propriété intellectuelle.

Il semblait parfaitement impossible il y a 20 ans que des acteurs non-industriels ou non-étatiques puissent parvenir à produire collectivement un système d’exploitation informatique ou une encyclopédie. De nombreux défis qui semblent encore impossibles à atteindre aujourd’hui -climatique, énergétique ou sociaux – pourraient bien demain être relevés par l’humanité toute entière, au-delà des frontières, grâce aux modèles expérimentés par les activistes du « Libre ».

Logiciels libres, semences libres, médicaments libres, connaissances libres… Des objets, des appareils, des machines, des concepts, reproductibles et modifiables, à partager à l’infini entre tous ceux qui le souhaitent grâce à la libre diffusion de leurs plans. Les principes juridiques fondateurs du logiciel libre servent aujourd’hui d’exemple : celui d’un combat gagné contre le modèle dominant de propriété intellectuelle. Depuis, les pratiques collectives et contributives du « Libre » essaiment dans bien d’autres domaines. Elles ont pour principal attrait de dessiner une alternative aux logiques de marchandisation et de contrôle, qu’il s’agisse de technologie, d’écologie, de défense des services publics ou de culture. En mettant l’accent sur la liberté, la coopération et le partage, elles redonnent par la même occasion de l’autonomie et du pouvoir aux utilisateurs. Elles peuvent ainsi contribuer à faire émerger un monde libéré des brevets au profit du Commun. Car derrière cette bataille, mondiale mais sans territoires, réside un enjeu essentiel : la capacité à mettre les technologies au service du Commun plutôt qu’au seul bénéfice d’une minorité. Le récit filmique que nous vous proposons pour « La bataille du Libre » est simple. Le film est conçu comme le journal de bord d’un voyage en immersion à la rencontre de figures anonymes ou de personnalités hors-normes de ce monde encore marginal du « Libre », et de ses opposants, en Inde, en France, en Suisse et aux États-Unis. Filmés sans langue de bois ni jargon technique, des lanceurs d’alerte et des observateurs éclairés ponctuent l’avancée du propos du film par leurs témoignages ou leurs analyses.

A propos du réalisateur

Philippe Borrel est né en 1966. Diplômé du Centre de Formation des Journalistes (JRI) en 1990. Avec son approche “gonzo”, il a choisi de toujours s’immerger lors de longues périodes dans l’univers des sujets qu’il aborde dans ses films, presque tous réalisés pour la télévision publique. Il est ainsi l’auteur et réalisateur de dix films documentaires depuis 2006, dont notamment “L’urgence de ralentir” (2014) et “Un monde sans humains ?” (2012) pour Arte ou encore “Un monde sans fous ?” (2010) et “Un monde sans travail ?” (2017) pour France 5.

La bataille du Libre” (87mn) est la version longue – destinée aux projections-débats – de “Internet ou la révolution du partage” (55mn) qui a été diffusé sur Arte en mai 2019.

Intervenants

Le film se développe avec les interventions de plusieurs personnalités dont entres autres :

  • Kenneth Roelofsen (fournisseur de pièces détachées agricoles)
  • Richard Stallman (fondateur du projet GNU et président de la Free Software Foundation)
  • Hervé Le Crosnier (spécialiste des technologies du web et du numérique)
  • Pierre-Yves Gosset (délégué général de Framasoft)
  • Kwame Yamgnane (cofondateur et directeur de l’École 42 au États-Unis)
  • Lucile Vareine (responsable communication de Mozilla)
  • Lionel Maurel (membre de La Quadrature du Net)
  • Xavier Niel (vice-président du groupe Iliad, créateur de l’École 42)
  • Vandana Shiva (écologiste, prix Nobel alternatif 1993)
  • Joseph E. Stiglitz (prix Nobel d’économie 2001)
  • Olivier Maguet (juriste, administrateur bénévole à Médecins du monde)
  • Vidyashankar R. (doctorant en génétique biomédicale, chercheur à l’université Transdisciplinaire)
  • Marc Bouché (multiplicateur de semences biologiques)
  • Mick Minchow (exploitant agricole)
  • Benjamin Coriat (professeur d’économie, membres des Économistes atterrés)
  • Marcel Thébault (paysan historique de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes)

Liste non exhaustive, la liste complète ici.

Un financement participatif pour prolonger le film est en cours.

Le projet lance un financement participatif, il est accessible ici. Ce projet consiste à rendre accessible à tous le film “La bataille du Libre” (87mn). L’équipe désire donc financer une version internationale en anglais. Pour cette adaptation, ils auront bien-sûr besoin de moyens techniques et humains. Dans une deuxième étape, pour prolonger le film, ils aimeraient ensuite produire de nouveaux bonus – des séquences ou des interviews inédites – soit à partir de rushs déjà existants, soit grâce à de nouveaux tournages. Il s’agira ainsi de réaliser plus d’une quinzaine de nouveaux bonus, qui s’ajouteront aux 15 déjà disponibles… Avec l’objectif final de les mettre librement à disposition du commun, sous licence Creative Commons.

Pour en savoir plus sur le financement participatif c’est ici.

Enfin, pour enrichir cette projection/débat, nous organiserons aussi des activités autour du logiciel libre ce mercredi après-midi au Bar L’Estaminet (salle du haut) avec des ateliers ou simplement pour découvrir et discuter:

gnu et linux

Venez avec vos questions concernant les logiciels libres ou vos besoins d’apprendre ou bien partager vos connaissances. N’ayez pas peur de venir avec des questions sur des problèmes que vous pourriez vouloir résoudre avec votre ordinateur, sur une recherche d’outil qui faciliterait votre usage numérique.

Vous pouvez aussi juste venir par curiosité, il y aura quelques ordinateurs avec plusieurs distributions GNU/Linux, un Raspberry Pi, pour tester différents environnements ou un logiciel particulier.

Si vous désirez installer GNU/Linux sur votre ordinateur, c’est l’occasion rêvée, prenez juste connaissance avant de venir pour une installation de ces recommandations: À lire avant une install-party

Vous avez une envie d’atelier spécifique, pour l’image, pour le traitement de texte, pour le montage vidéo, pour la musique, pour la protection de ces données, pour créer un site web, pour apprendre à programmer ? Venez en parler, nous pouvons l’aborder et mettre en place des ateliers autour de vos envies.

Nous aurons peut-être une présentation de la monnaie libre et une discussion avisée sur la protection de notre vie privée.

La révolution du partage peut être notre credo.
 

Récapitulatifs des Soirées Libres, libérez vos ordinateurs !

Jamais entendu parler de Linux ? Envie d’en savoir plus ?

CHAQUE DEUXIÈME VENDREDI DU MOIS de 19h00 à 23h30 à L’ESTAMINET, LAMASTRE

IMPORTANT : Nous allons continuer, mais en changeant le créneau des horaires, désormais nous organiseront des Après-midi Libre GNU/Linux, ceci dès le Vendredi 11 Mars.

Pour se rencontrer entre utilisateurs de GNU/Linux ou pour découvrir et comprendre l’enjeu et les possibilités des logiciels libres.

Venez, pour :

  • une réponse à vos questions
  • pour approfondir ou échanger vos connaissances
  • pour essayer un environnement GNU/linux ou RaspberryPi
  • pour faire une installation sur votre ordinateur si vous voulez découvrir ce merveilleux système d’exploitation (sous condition d’avoir effectuer une sauvegarde de vos fichiers au préalable)
  • pour proposer un thème à travailler, si vous désirez maîtriser un thème en particulier.

Nous pourrons proposer des ateliers, si vous avez des suggestions, venez les proposer. Le but est de s’entraider, de contribuer, d’échanger, car c’est la philosophie du logiciel libre.

Amenez vos ordinateurs, nous aurons une connexion Wifi…

Soirée du VENDREDI 11 DÉCEMBRE 2015 de 19h00 à 23h30 à L’ESTAMINET, LAMASTRE
Première rencontre dans ce lieu. Nous nous sommes rencontrés et parler un peu de nos envies : apprendre comment sécuriser son ordinateur pour certains, à mieux connaître comment fonctionne les dépôts et les mises à jours, apprendre les commandes bash de base pour naviguer dans un shell, découvrir des logiciels de graphisme pour être créatif, découvrir un peu les possibilités d’un Raspberry.
Une personne est venue pour upgrader sa version precise(12.04) de Emmabuntüs vers trusthy(14.04)

Soirée du VENDREDI 8 Janvier 2015 de 19h00 à 23h30 à L’ESTAMINET, LAMASTRE
Nous étions moins nombreux, c’était tôt dans ce début d’année. Quelqu’un est venu pour upgrader sa version precise(12.04) de Emmabuntüs vers trusthy(14.04), une autre personne a eu droit à une installation de Handylinux version 2.2 (Debian Jessie) sur un vieux portable avec pas beaucoup de ram, je suis toujours bluffé sur comment on redonne un second souffle à de vielles machines avec cette géniale distribution.
Puis on a peiné un peu à trouver comment faire marcher une enceinte en Bluethoot sur un portable avec Debian, mais on y est arrivé…
On s’est fixé comme objectif d’initier aux commandes shells de Linux ceux qui en ont envie et de tester des images pour le Raspberry, Pidora déjà puisque nous avons un connaisseur de Fedora.

Et bien sûr, tous les curieux sont bienvenus ou ceux qui ont envie de faire une installation sur leur ordinateurs.

Prochaine Soirée le VENDREDI 12 Février 2015 de 19h00 à 23h30 à L’ESTAMINET, LAMASTRE ANNULATION, ce vendredi 12 février le Bar Estaminet sera Fermé

Debian 8, nom de code Jessie

Elle est arrivée la nouvelle version stable si attendue de Debian, pourtant des rumeurs courraient sur le net d’un éventuel retard pour corriger des bugs… Cela fait déjà deux mois que je la teste (avec la version bétâ de Handylinux) et je n’ai pas eu gros soucis.  Jessie est un nom qui fait référence au personnage de la cow girl apparue dans l’animation de Toy Story2.

L’ordi démarre au quart de tour et s’éteint très vite aussi, sans être ultra-compétant, mais par intuition, je dirais que c’est depuis l’arrivée de systemd dans le kernel. Il y a une grande polémique autour de ce choix d’intégrer systemd dans le kernel de la plupart des grandes distributions et beaucoup de mécontents qui redoutent de ne plus pouvoir avoir accès aux messages d’erreurs dans les logs du système d’un serveur. Il y une petite solution ici, si elle est encore valable pour les aventuriers : How_to_remove_systemd_from_a_Debian_jessie/sid_installation            

D’ailleurs, la communauté en est arrivée à se diviser et certains mécontents ont créé une distribution nommée Devian, mais je ne sais pas encore ce que va donner ce projet.

Certains utilisateurs qui découvrent Debian sont dérouter de ne pas trouver le sempiternel Firefox et Thunderbird de la suite mozilla, ils sont remplacés par Iceweasel et Icedove, des forks de ces logiciels, se sont exactement les mêmes avec une autre icône pour des raisons de droits propriétaires des icônes de Firefox et Thunderbird. Et oui, Debian est très attachée aux libertés, voir le contrat social de Debian :

J’utilise aussi avec bonheur Jessie, la bienvenue qui fait des émules avec deux autres distributions, Handylinux qui décidément est celle que j’utilise le plus avec sa communauté très riche et attentionnée et depuis peu avec LMDE (LinuxMintDebianEdition) que je découvre avec sa version Beasty basée sur Debian Jessie aussi et un cycle de semi-rolling-release pour cette distribution particulière, très élégante.  Et bien sûr, je vais upgrader ma version de Debian Wheezy vers la nouvelle Jessie, car une pure Debian, c’est un régal, une pièce d’orfèvre dans sa collection, quand on pense à la quantité de distributions qui se servent de ses dépôts (dont Ubuntu),  il ne faut pas oublier qu’elle est à la source, à l’origine de cette profusion de créativité !

Handylinux V2.0, un vrai bonheur :

Capture d'écran - 27042015 - 07:47:28