Debian-Facile 11

Debian-Facile, une autre distribution très légère pour des débutants avec GNU/Linux que j’aime faire connaître a elle aussi été maintenue vers la version 11 de Debian.
Ce projet propose un système Debian immédiatement opérationnel sur votre ordinateur, avec tout le nécessaire pour la plupart des usages : un navigateur web, un logiciel de messagerie, une suite bureautique, un lecteur audio et vidéo, un logiciel d’édition d’images, des jeux, et bien d’autres…

Une des originalités est d’avoir gardé le HandyMenu qui fut conçu pour la distribution HandyLinux à l’époque. Le HandyMenu est un menu conçu pour les grands débutants en informatique. Il rassemble vos applications principales et vos dossiers en une interface simple et claire. Il est composé de 7 onglets présentant les applications par sections et d’un premier onglet regroupant les dernières applications lancées (Récents).

Un autre travail remarquable de cette distribution est la documentation simple et utile de la distribution incluse, un manuel complet pour découvrir Debian et l’informatique, là encore sans aucun pré-requis. Une bonne aide pour tout utilisateur souhaitant comprendre son système, ne plus en être qu’un simple utilisateur, et gagner en autonomie.
Debian-Facile d’ailleurs complète sa documentation avec les Cahiers du Débutant sur l’utilisation plus large de la distribution Debian 11. On peut saluer le travail de Arpinux qui s’est attelé à cette tâche avec beaucoup de persévérance.

Il y a plein de chouettes Mini Tutoriels en vidéo à découvrir: Debian-Facile : Vidéos et Tutoriels

Une présentation du HandyMenu sur Debian-Facile

Ce projet est assez proche de celui de Emmabuntüs, d’ailleurs ils collaborent souvent ensemble. Une différence cependant du choix des logiciels, Debian-Facile est beaucoup moins fournie que son amie, mais installe l’essentiel, un bon choix pour un vieux ordinateur qui n’a pas beaucoup d’espace disque ou pour un utilisateur qui n’a pas besoin de trop de logiciels au départ, mais qui aura tout de même tout ce qu’il lui faut.

Merci aux contributeurs de Debian-Facile.

Emmabuntüs 4

Avec un peu de retard, je me dois de parler de l’évolution de la distribution Emmabuntüs que je suis depuis plusieurs années.

Leur collectif est très actif et leur contribution a su créer un vaste réseau qui recycle les vieux ordinateurs pour lutter contre l’obsolescence programmée et offrir une distribution clés en main pour l’utilisateur lambda qui découvre GNU/Linux, comme pour des écoles ou des associations.

Leur démarche a développé aussi un tissu associatif solide avec plusieurs contributions vers des ONG. Leur projet avec des FabLabs en Afrique, par exemple, qui collabore pour le numérique libre au service de la jeunesse et pour réduire le handicap au Togo, dédié à l’innovation sociale, en utilisant des technologies numériques responsables, et le développement durable local, est un exemple de cette réussite.

Leur campagne de réemploi d’ordinateurs pour tous aussi donne un élan au reconditionnement des ordinateurs en partenariat avec Debian-Facile, Blabla Linux et Tugaleres.com.

Bref, que des intentions honorables vers l’économie sociale et solidaire avec un soucis d’éthique poussé.

La version 4 de Emmabuntüs suit la mise à jour de Debian 11 et ils ont bien anticipé en avance avant la sortie officielle cette mise à jour.

Une des nouveautés que je trouve fort appréciable de cette nouvelle version est l’option, en arrivant sur une session, même en live-CD, de tout de suite basculer vers un environnement de bureau LXQt qui est plus léger que celui de XFCE.  Pour de vieux ordinateurs où même XFCE, qui est déjà un environnement léger, peut être un peu gourmand pour l’utilisation des ressources, c’est génial. Sur les distributions antérieures, il y avait déjà la possibilité de passer à un environnement LXDE (qui n’est plus maintenu), proche de LXQT, mais ce n’était pas si automatique.

Le choix des logiciels sous le capot est toujours judicieux et vous trouverez tout ce dont vous pouvez avoir besoin et plus sûrement. Pour un utilisateur qui débute dans cet univers du logiciel libre, je trouve toujours cette distribution très pertinente et plus simple à installer et à mettre en place, d’autant qu’il y aussi un installeur Calamares qui permet l’installation sans rebooter un live-CD.

Une présentation de cette nouvelle monture:

Merci aux acteurs dévoués d’Emmabuntüs

Rencontre publique

Bonjour,

l’association Linux07 a été en veille suite aux contraintes sanitaires ces dernières années. Un nouvel élan arrive bientôt après concertation.

Nous allons donc reconduire des rencontres bimensuelles autour de GNU/Linux et du logiciel libre, pour partager, s’entre-aider, se dépanner, découvrir et être à l’aise avec le système d’exploitation GNU/Linux, les outils et les logiciels libres.

La mairie de Désaignes nous propose une salle de la mairie pour nous retrouver, nous avons penser à tenter de se retrouver un mercredi soir tous les 15 jours pour commencer.

Une première réunion de rencontre aura lieu Mercredi 17 Novembre de 20H à 23H dans la salle sous la Mairie de Désaignes.

Venez nombreux, ce sera déjà une rencontre dans le but de discuter des envies de chacun.

Vous êtes bienvenue pour apprendre à maîtriser votre ordinateur, sécuriser vos données ou bien avec une demande sur un logiciel que vous voudriez prendre en main, ou juste encore éveiller votre curiosité et découvrir toute l’offre des logiciels libres.

Venez nombreux avec vos envies et vos besoins pour en discuter ensemble.

Nouveautés

L’association se propose cette année d’offrir des services libres et transparents dans l’esprits des CHATONS (en cours de réflexion pour le devenir) avec une instance Cryptpad qui fournit une suite bureautique complète avec tous les outils nécessaires à une collaboration productive. Les applications comprennent : texte, feuilles de calcul, code/markdown, kanban, présentations, dessin et sondage; ainsi que pour les adhérents un service libre avec une une adresse mail en [at] linux.07 avec une boîte mail un compte XMPP et un espace Cloud personnel pour héberger des données avec un Nextcloud doté de divers services (synchronisables) Agenda, Contacts, Formulaires, espace de discussions(Talk). Elle se propose aussi d’offrir un service public avec Cryptpad suite d’éditeurs qui utilisent le chiffrement pour l’édition collaborative privée. Avec le désir de rejoindre le collectif des CHATONS dans un proche avenir qui œuvre pour un ensemble d’alternatives aux services propriétaires dit GAFAM. Des services Libres sans aucune exploitation commerciale ou autres de vos données !!

Cet espace d’outils numériques libres est en cours d’élaboration et déjà en service à cette adresse Services Linux07

Mise en place du Fonctionnement de l’Association

Nous aurons aussi besoin de nouveaux membres du bureau pour l’association.

Appel pour libérer le code de Windows 7

Une traduction rapide de l’appel de la Free Software Foundation pour libérer le code de la version de Windows 7, afin qu’il devienne un système d’exploitation en licence libre et qu’il soit maintenu pas la communauté du libre, devenant un bien commun.

Le support de microsoft pour Windows 7 est fini, mais il pourrait ne pas être en fin de vie. La FSF demande à Microsoft de le recycler.

Upcycle Windows 7 petition image

Le 14 janvier, Windows 7 atteint son “fin de vie officielle,” apportant une fin à ses mises à jour ainsi que ses dix années d’éducation empoisonnée, envahissant la vie privée, et menaçant la sécurité des utilisateurs. La fin du cycle de vie de Windows 7 donne à Microsoft l’opportunité parfaite de réparer les erreurs passées et de les recycler à la place.

Nous leur demandons de le publier comme logiciel libre et de le donner à la communauté pour qu’elle l’étudie et l’améliore. Comme il existe déjà un précédent pour la libération de certains utilitaires Windows sous forme de logiciels libres, Microsoft n’a rien à perdre en libérant une version de son système d’exploitation qui, selon eux, a «atteint sa fin».

Aux dirigeants de Microsoft :

  • Nous exigeons que Windows 7 soit publié en tant que logiciel gratuit. Sa vie ne doit pas se terminer. Donnez-le à la communauté pour l’étudier, le modifier et le partager.
  • Nous vous invitons à respecter la liberté et la confidentialité de vos utilisateurs – pas simplement les forcer à se replier dans la dernière version de Windows.
  • Nous voulons plus de preuves que vous respectez vraiment les utilisateurs et la liberté des utilisateurs, et que vous n’utilisez pas simplement ces concepts comme marketing lorsque cela vous convient.

Nous avons besoin de votre aide pour envoyer un message fort à Microsoft. Nous voulons que 7777 partisans prennent position avec nous pour la liberté – pas seulement pour nous-mêmes, mais pour les générations futures d’utilisateurs d’ordinateurs.

Veuillez nous rejoindre aujourd’hui et signer cet appel pour montrer votre soutien en allant sur cette page (en anglais): Recyclons Windows 7

Une piqûre de rappel de la FSF pour le logiciel 100% libre

Il y a déjà des articles sur ce site concernant des distributions 100% libres préconisées par la FSF (Free Software Foundation). Ces articles datent un peu (voir: Articles avec la catégorie 100% libre).
Il n’est pas facile de les installer, car il faut du matériel compatible qui n’a pas besoin de microcode propriétaire.

Un petit rappel de la FSF qui fait du bien est éditer en ce début d’année sur leur Page d’accueil avec un nouveau dessin animée en licence CC qui rappelle l’enjeu des licences libres.
J’adore le travail créatif de ces vidéos !

Cela me pousse à me remettre à essayer une distribution 100% libre, évidemment, pourquoi pas Parabola comme suggéré sur la page d’acceuil, en plus avec un gestionnaire de fenêtres i3, c’est très Geek et cela fait longtemps que j’ai envie d’essayer ce style de bureau qui demande à apprendre plein de raccourci clavier, mais qui est très léger et performant pour faire de la programmation…

Numérique et effondrement

Une question qui me traverse sans cesse, l’inquiétude de l’avenir pour nous libristes face à l’effondrement qui risque d’arriver. Comment survivre avec nos désirs d’un numérique libre et respectueux de nos vies privées et écologique dans ce cadre où le système et la société pousse à la croissance, à la productivité et à la surveillance de masse ?

Ici dans cette conférence, une réflexion aussi surtout sur la surveillance de masse qui s’ensuit… https://tube.thechangebook.org/videos/embed/5fe152cb-be4c-46ba-82a5-cd9303111d89

Par framasoft@framatube.org

Conférence de Gee et pyg, de Framasoft, donnée aux https://jdll.org le 06/04/2019 La bonne nouvelle, c’est que le capitalisme ne va pas tarder à crever ; la mauvaise, c’est qu’on risque fort de crever avec lui.Est-il encore temps de faire du libre sans vision politique et écologique ? Terme apparu dans le rapport Meadows dans les années 70, l’effondrement est « le processus à l’issue duquel les besoins de base ne sont plus fournis à une majorité de la population par des services encadrés par la loi ». Aujourd’hui, de nombreux signaux forts indiquent que cet effondrement est inéluctable, et ce dans un avenir relativement proche. Nous reviendrons rapidement sur quelques facteurs précisant « Pourquoi cet effondrement est inéluctable ? » (facteurs écologiques, énergétiques, économiques, financiers, sanitaires, sociaux, etc), sans pour autant proposer de solutions (puisqu’on vous dit que c’est inéluctable ! ). Notre proposition est plutôt de faire le lien entre cette notion d’effondrement, et celle plus récente du « capitalisme de surveillance », une forme de capitalisme dont l’évolution s’est faite sans entrave ces vingt dernières années, notamment grâce au développement et à l’omniprésence des technologies numériques. Nous essaierons d’articuler ces deux notions pour voir si le capitalisme de surveillance nous projette avec force vers l’effondrement ou, au contraire, si les technologies qui le soutiennent (logiciels, IA, Big data et analyse/extraction de données, nouvelles formes de contractualisation du travail, services personnalisés, internet des objets, etc) nous permettront de l’éviter ? Enfin, à défaut de proposer des solutions magiques qui éviteraient à la société capitaliste occidentale de s’effondrer (avec les conséquences que l’on peut et doit imaginer), nous évoquerons quelques pistes (notamment autour des communs et des communs numériques comme le logiciel libre) qui permettent une certaine frugalité, et d’atténuer la toxicité du modèle dominant aujourd’hui. Une façon de réfléchir aussi, à la place que nous aurons, nous libristes, dans une société occidentale post-effondrement où l’informatique même sera peut-être un luxe. En effet, demain, nous manquerons peut-être d’eau, de nourriture et de quantité d’autres ressources. Est-il alors futile, aujourd’hui, que nous mettions tant d’énergie dans l’informatique, le web ou les logiciels libres ? Tant de choses qui dépendent massivement des structures de la société industrielle, celles-là même qui sont amenées à s’effondrer dans une futur proche ? Note aux personnes souhaitant assister à cette intervention : il s’agit “d’une conférence-débat-plutôt-improvisée-et-légèrement-gesticulatoire” de deux heures environ (pause pipi comprise !), entre deux membres de Framasoft (l’un scientifique, l’autre économiste de formation) où nous tâcherons de laisser une large part au débat (30 minutes minimum).

Présentation de projets pour Linux07

Mis en avant

Il y a quelques années au début de la création de l’association, j’avais fait une présentation avec des slides (diaporama animé) en javascript et Markdown à partir d’un framework, reveal.js.

Microsoft ayant racheté le dépôt de Github (Microsoft est censé avoir accepté d’acquérir le site de codage GitHub), où j’avais mis en ligne cette présentation, je me suis décidé à rapatrier mes codes sources chez Framasoft grâce à leur forge Gitlab Framagit.

Pour migrer mes dépôts, c’est d’une facilité exemplaire. Pour mettre en ligne ma présentation, j’ai du réécrire le code et la manière de procéder est différente. Mais j’y suis arrivé sans trop de peine et quel bonheur.

Je vous invite donc si vous le voulez à visiter cette présentation en allant sur ce lien : Propositions Linux07

Un ordinateur (qui fonctionne) dans un jerrycan !

Mis en avant

Depuis la fin du mois de Septembre, tous les mardis, Rodolphe est venu pour nous apprendre à fabriquer un ordinateur dans un jerrycan.
Tout d’abord Rodolphe nous a rapporté un vieil ordinateur, il nous a prêté des tournevis pour le démonter.

Après l’avoir démonté, Rodolphe nous a appris le nom des pièces et à quoi elles servent.

  • L’alimentation sert à distribuer l’électricité partout et à brancher l’ordinateur.

– Le disque dur est la bibliothèque de l’ordinateur.

– Le ventilateur sert à refroidir l’ordinateur.

– Le processeur est le cerveau de l’ordinateur. Il se situe sur la carte mère, par laquelle passent toutes les informations. C’est sur elle aussi qu’est située la mémoire vive qui est l’assistante du processeur : elle lui prépare et lui garde les informations dont il a besoin.

On a démonté le processeur et on a mis de la crème thermique dessous pour le fixer sur la carte mère. On a commencé par installer la carte mère dans le jerrycan. Pour la faire tenir il faut de la ficelle élastique et des bouchons de liège qui servent à  écarter la carte mère du jerrycan sinon elle chauffe.

On a aussi fixé une alimentation, deux ventilateurs et un disque dur. Il n’y a pas eu assez de place pour mettre une carte son et une carte graphique. ( Voir l’article Un Jerry à l’école de La Bâtie ) On a voulu dessiner un bonhomme sur le jerrycan. Les interrupteurs sont les yeux.

rodolphe et les élèves codant un jeux avec scratch

Quand on a eu finit de remonter l’ordinateur, Rodolphe nous a initié à la programmation sur le logiciel « Scratch ». On a appris qu’avec ce logiciel on pouvait fabriquer des jeux vidéos, des bandes dessinées, des dessins animés… toutes sortes d’animations sur ordinateur. Nous, avec Rodolphe, on a fabriqué un jeu vidéo. (les jeux crées par les élèves ont été mis en ligne sur http://scratch.mit.edu/ où il est possible de jouer en ligne, de voir le code, le copier, le modifier, le partager, le changer et le redistribuer, ce qui correspond aux principes du logiciel libre)

On remercie beaucoup Rodolphe d’être venu pour nous apprendre toutes ces choses !

AUT·EUR·EURE·S: Antonin Logut, assisté d’Evy Van Der Linden, de Céleste Combauroure, de Marina Combettes, de Lena Lopez et de Lisa Rosset

Une petite capture du code de base qui a été élaboré pour le jeux construit par les élèves.

Un week-end enrichissant

Mis en avant

Nos deux journées autour du logiciel libre ont été réussis pour un premier événement comme celui-ci.

Samedi, nous avons pu installer des distributions GN/Linux en dual-boot pour certains, après avoir proposé différentes distributions, certains ont opté pour Emmabuntüs Debian Edition (la dernière en version Stretch). Il étaient agréablement surpris de découvrir le moteur de recherche Lilo pour certains. On a remis à jour aussi un ordinateur avec une vielle distribution d’Ubuntu de 2010 !! Préparé une clé USB bootable avec DFLinux (version Strecht) pour une personne qui voulait essayer chez lui d’installer la distribution. Installer une version Debian bureau LXDE (netinstall) sur un portable qui ramait avec un bureau Xfce avec pas beaucoup de mémoire (1 Go). Un ordinateur récent (ASUS Ideapad) nous a causé du soucis avec le dual-boot et le démarrage UEFI. On avait d’abord essayé Emmabuntüs, mais le grub UEFI a refusé de s’installer, on a essayé d’installer une Debian avec un bureau Gnome, ça a fonctionné, mais en redémarrant sur Windows, l’UEFI ne marchzait plus !! Après plusieurs essais de débogage, on a fini par installer une Linux Mint en mettant bien le démarrage grub UEFI sur la partition sda2 de démarrage UEFI et là ça a marché. Il fallait aussi une version à jour du pilote propriétaire Nvdia pour cet ordinateur. Résultat des courses, cinq ordinateurs ont été libérés !

Dimanche, nous avons donner des conseils pour configurer son navigateur et se protéger.

La conférence de Benjamin Sonntag a été très intéressante avec une vingtaine de participants. Je laisse ci-dessous une émission enregistrée par un ami et diffusée sur la radio des Boutières à écouter. https://hearthis.at/embed/1614509/transparent_black/?hcolor=&color=&style=2&block_size=2&block_space=1&background=1&waveform=0&cover=0&autoplay=0&css=

L’atelier Gimp a été un succès aussi. Une dizaine de participants sont sortis ravis, autant les néophytes que les avertis ont apprécié cet atelier de deux heures pour découvrir comment retoucher ses photos avec le logiciel Gimp.

Merci à tous les participants et bénévoles 😉