Debian-Facile 11

Debian-Facile, une autre distribution très légère pour des débutants avec GNU/Linux que j’aime faire connaître a elle aussi été maintenue vers la version 11 de Debian.
Ce projet propose un système Debian immédiatement opérationnel sur votre ordinateur, avec tout le nécessaire pour la plupart des usages : un navigateur web, un logiciel de messagerie, une suite bureautique, un lecteur audio et vidéo, un logiciel d’édition d’images, des jeux, et bien d’autres…

Une des originalités est d’avoir gardé le HandyMenu qui fut conçu pour la distribution HandyLinux à l’époque. Le HandyMenu est un menu conçu pour les grands débutants en informatique. Il rassemble vos applications principales et vos dossiers en une interface simple et claire. Il est composé de 7 onglets présentant les applications par sections et d’un premier onglet regroupant les dernières applications lancées (Récents).

Un autre travail remarquable de cette distribution est la documentation simple et utile de la distribution incluse, un manuel complet pour découvrir Debian et l’informatique, là encore sans aucun pré-requis. Une bonne aide pour tout utilisateur souhaitant comprendre son système, ne plus en être qu’un simple utilisateur, et gagner en autonomie.
Debian-Facile d’ailleurs complète sa documentation avec les Cahiers du Débutant sur l’utilisation plus large de la distribution Debian 11. On peut saluer le travail de Arpinux qui s’est attelé à cette tâche avec beaucoup de persévérance.

Il y a plein de chouettes Mini Tutoriels en vidéo à découvrir: Debian-Facile : Vidéos et Tutoriels

Une présentation du HandyMenu sur Debian-Facile

Ce projet est assez proche de celui de Emmabuntüs, d’ailleurs ils collaborent souvent ensemble. Une différence cependant du choix des logiciels, Debian-Facile est beaucoup moins fournie que son amie, mais installe l’essentiel, un bon choix pour un vieux ordinateur qui n’a pas beaucoup d’espace disque ou pour un utilisateur qui n’a pas besoin de trop de logiciels au départ, mais qui aura tout de même tout ce qu’il lui faut.

Merci aux contributeurs de Debian-Facile.

Emmabuntüs 4

Avec un peu de retard, je me dois de parler de l’évolution de la distribution Emmabuntüs que je suis depuis plusieurs années.

Leur collectif est très actif et leur contribution a su créer un vaste réseau qui recycle les vieux ordinateurs pour lutter contre l’obsolescence programmée et offrir une distribution clés en main pour l’utilisateur lambda qui découvre GNU/Linux, comme pour des écoles ou des associations.

Leur démarche a développé aussi un tissu associatif solide avec plusieurs contributions vers des ONG. Leur projet avec des FabLabs en Afrique, par exemple, qui collabore pour le numérique libre au service de la jeunesse et pour réduire le handicap au Togo, dédié à l’innovation sociale, en utilisant des technologies numériques responsables, et le développement durable local, est un exemple de cette réussite.

Leur campagne de réemploi d’ordinateurs pour tous aussi donne un élan au reconditionnement des ordinateurs en partenariat avec Debian-Facile, Blabla Linux et Tugaleres.com.

Bref, que des intentions honorables vers l’économie sociale et solidaire avec un soucis d’éthique poussé.

La version 4 de Emmabuntüs suit la mise à jour de Debian 11 et ils ont bien anticipé en avance avant la sortie officielle cette mise à jour.

Une des nouveautés que je trouve fort appréciable de cette nouvelle version est l’option, en arrivant sur une session, même en live-CD, de tout de suite basculer vers un environnement de bureau LXQt qui est plus léger que celui de XFCE.  Pour de vieux ordinateurs où même XFCE, qui est déjà un environnement léger, peut être un peu gourmand pour l’utilisation des ressources, c’est génial. Sur les distributions antérieures, il y avait déjà la possibilité de passer à un environnement LXDE (qui n’est plus maintenu), proche de LXQT, mais ce n’était pas si automatique.

Le choix des logiciels sous le capot est toujours judicieux et vous trouverez tout ce dont vous pouvez avoir besoin et plus sûrement. Pour un utilisateur qui débute dans cet univers du logiciel libre, je trouve toujours cette distribution très pertinente et plus simple à installer et à mettre en place, d’autant qu’il y aussi un installeur Calamares qui permet l’installation sans rebooter un live-CD.

Une présentation de cette nouvelle monture:

Merci aux acteurs dévoués d’Emmabuntüs

Campagne de reconditionnement

Bonjour lecteur,

Une campagne de reconditionnement d’ordinateurs a vu le jour avec la participation très active de la communauté de Emmabuntüs et de Debian-Facile. Ces deux communautés travaillent d’arrache-pied pour maintenir des distributions légères, accessibles aux novices dans le monde du libre et optimisées pour recycler des vieux ordinateurs. Nous pourrions dire qu’elles sont des distributions éthiques solidaires et écologiques.

Pour en savoir plus sur les questions environnementales, un bon article sous forme d’interview à lire ici : Emmabuntus, de l’aide à l’autonomie numérique.

En partenariat avec un Youtubeur Belge, Amaury Libert (BlaBlaLinux), et l’association Tugaleres passionnés de GNU/Linux, un projet à grande échelle de reconditionnement d’ordinateurs a vu le jour grâce entre autre à un outil très pratique utilisé par Emmabuntüs, une clé USB de reconditionnement qui permet d’installer la distribution avec un gain de temps considérable ! Voici une vidéo courte qui présente l’emploi de cette clé magique !

Si vous voulez en savoir plus, une vidéo plus longue existe et aussi un tutoriel écrit par arpinux de Debian-Facile pour créer la clé de réemploi, voici plusieurs liens à ce sujet:

https://debian-facile.org/viewtopic.php?id=28163

L’objectif principal:

permettre aux plus démunis d’acquérir gratuitement et/ou à très petit prix, un ordinateur fonctionnel reconditionné afin de couvrir ses besoins informatiques et permettre la réduction de la fracture numérique. ces ordinateurs seront reconditionnés grâce à des distributions libres.

Objectif secondaire:

permettre aux plus démunis de découvrir les logiciels libres afin de ne pas être enfermés dans une logique privatrice de liberté et une consommation numérique orientée vers le “toujours plus”.

Processus garantissant la liberté et l’indépendance des reconditioneurs:

  • le “reconditioneur” a le choix de la distribution à installer en fonction du public visé :
    soit une distribution ultra-complète intégrant une grande quantité de logiciels afin de couvrir tous ses besoins potentiels et de permettre une utilisation sans connexion stable : Emmabuntüs, soit une distribution plus simple et légère pour un public ne souhaitant que le minimum et désireux de compléter son installation ultérieurement via internet : DFiso/Debian
  • les ordinateurs sont ensuite confiés individuellement et directement aux particuliers ou envoyés en lot à des associations/écoles/foyers pour constituer un mini-parc d’ordinateurs libres

Voici une carte qui est en train de se construire pour cette campagne de réemploi:

Je me suis d’ailleurs inscrit à mon nom Rodolphe Robles (rodinux) près de Lamastre.

J’ai déjà quelques ordinateurs reconditionnés à donner ou à prix libre si besoin. Si vous avez un ordinateur à recycler, pensez à me faire signe. Et surtout, je cherche à trouver comment les donner à des personnes plus démunies, si possible avec une petite formation derrière pour apprendre à bien utiliser Debian. Je pense me renseigner auprès des Instituteurs, institutrices des écoles proches de chez moi à cet effet…

Des nouvelles fraîches de l’association Linux07 qui depuis le confinement ne se manifeste plus vraiment. Nous sommes un peu refroidit par les contraintes des mesures liées au COVID-19 pour organiser une rencontre dans le lieu habituel du Bar de L’Estaminet à Lamastre avec la contrainte de porter des masques. Mais peut-être que en durant ce mois d’Octobre, nous organiserons tout de même une session de rencontres autour du Libre un Dimanche après-midi.

Librement,

rodinux

Appel pour libérer le code de Windows 7

Une traduction rapide de l’appel de la Free Software Foundation pour libérer le code de la version de Windows 7, afin qu’il devienne un système d’exploitation en licence libre et qu’il soit maintenu pas la communauté du libre, devenant un bien commun.

Le support de microsoft pour Windows 7 est fini, mais il pourrait ne pas être en fin de vie. La FSF demande à Microsoft de le recycler.

Upcycle Windows 7 petition image

Le 14 janvier, Windows 7 atteint son “fin de vie officielle,” apportant une fin à ses mises à jour ainsi que ses dix années d’éducation empoisonnée, envahissant la vie privée, et menaçant la sécurité des utilisateurs. La fin du cycle de vie de Windows 7 donne à Microsoft l’opportunité parfaite de réparer les erreurs passées et de les recycler à la place.

Nous leur demandons de le publier comme logiciel libre et de le donner à la communauté pour qu’elle l’étudie et l’améliore. Comme il existe déjà un précédent pour la libération de certains utilitaires Windows sous forme de logiciels libres, Microsoft n’a rien à perdre en libérant une version de son système d’exploitation qui, selon eux, a «atteint sa fin».

Aux dirigeants de Microsoft :

  • Nous exigeons que Windows 7 soit publié en tant que logiciel gratuit. Sa vie ne doit pas se terminer. Donnez-le à la communauté pour l’étudier, le modifier et le partager.
  • Nous vous invitons à respecter la liberté et la confidentialité de vos utilisateurs – pas simplement les forcer à se replier dans la dernière version de Windows.
  • Nous voulons plus de preuves que vous respectez vraiment les utilisateurs et la liberté des utilisateurs, et que vous n’utilisez pas simplement ces concepts comme marketing lorsque cela vous convient.

Nous avons besoin de votre aide pour envoyer un message fort à Microsoft. Nous voulons que 7777 partisans prennent position avec nous pour la liberté – pas seulement pour nous-mêmes, mais pour les générations futures d’utilisateurs d’ordinateurs.

Veuillez nous rejoindre aujourd’hui et signer cet appel pour montrer votre soutien en allant sur cette page (en anglais): Recyclons Windows 7

Un ordinateur (qui fonctionne) dans un jerrycan !

Mis en avant

Depuis la fin du mois de Septembre, tous les mardis, Rodolphe est venu pour nous apprendre à fabriquer un ordinateur dans un jerrycan.
Tout d’abord Rodolphe nous a rapporté un vieil ordinateur, il nous a prêté des tournevis pour le démonter.

Après l’avoir démonté, Rodolphe nous a appris le nom des pièces et à quoi elles servent.

  • L’alimentation sert à distribuer l’électricité partout et à brancher l’ordinateur.

– Le disque dur est la bibliothèque de l’ordinateur.

– Le ventilateur sert à refroidir l’ordinateur.

– Le processeur est le cerveau de l’ordinateur. Il se situe sur la carte mère, par laquelle passent toutes les informations. C’est sur elle aussi qu’est située la mémoire vive qui est l’assistante du processeur : elle lui prépare et lui garde les informations dont il a besoin.

On a démonté le processeur et on a mis de la crème thermique dessous pour le fixer sur la carte mère. On a commencé par installer la carte mère dans le jerrycan. Pour la faire tenir il faut de la ficelle élastique et des bouchons de liège qui servent à  écarter la carte mère du jerrycan sinon elle chauffe.

On a aussi fixé une alimentation, deux ventilateurs et un disque dur. Il n’y a pas eu assez de place pour mettre une carte son et une carte graphique. ( Voir l’article Un Jerry à l’école de La Bâtie ) On a voulu dessiner un bonhomme sur le jerrycan. Les interrupteurs sont les yeux.

rodolphe et les élèves codant un jeux avec scratch

Quand on a eu finit de remonter l’ordinateur, Rodolphe nous a initié à la programmation sur le logiciel « Scratch ». On a appris qu’avec ce logiciel on pouvait fabriquer des jeux vidéos, des bandes dessinées, des dessins animés… toutes sortes d’animations sur ordinateur. Nous, avec Rodolphe, on a fabriqué un jeu vidéo. (les jeux crées par les élèves ont été mis en ligne sur http://scratch.mit.edu/ où il est possible de jouer en ligne, de voir le code, le copier, le modifier, le partager, le changer et le redistribuer, ce qui correspond aux principes du logiciel libre)

On remercie beaucoup Rodolphe d’être venu pour nous apprendre toutes ces choses !

AUT·EUR·EURE·S: Antonin Logut, assisté d’Evy Van Der Linden, de Céleste Combauroure, de Marina Combettes, de Lena Lopez et de Lisa Rosset

Une petite capture du code de base qui a été élaboré pour le jeux construit par les élèves.

Un Jerry à l’école de La Bâtie

Nous avons entamé la construction d’un Jerry Do It avec les élèves de l’école de La Batie d’Andaure. Les enfants (les plus grands) étaient ravis. Nous avons démonté un vieux PC en expliquant les fonctions des différents éléments. Il nous a fallu aussi garder un schéma des branchements au fur et à mesure.

Les Schémas :

Les pièces après démontage :

Le processeur :

On a aussi démonté le processeur, nettoyé et ajouté de la pâte thermique.

Ensuite nous avons préparé un Jerrycan, réfléchi à la disposition et préparer les trous pour fixer les éléments, percer des bouchons en liège pour l’espace de la carte mère.

Prémontage :

Il ne reste encore une étape aux enfants qui ont créé ce Jerry, le customiser pour le rendre plus joli et à leur image…

Nous écrirons un nouvel article avec la participation des élèves quand il sera fini.

Une distribution libre Primtux est installée sur l’ordinateur. La dernière version apporte de réelles améliorations. C’est une solution idéale pour une école primaire, bourrée de logiciels éducatifs.

Si tous les vieux parcs informatiques abandonnés des écoles primaires munis de vieux ordinausores avec distribution W$ XP devenus obsolètes, qui ne peuvent même plus avoir un navigateur récent, ni aucune mise à jour, se renouvelait avec un système d’exploitation fiable comme Primtux qui demande peu de ressources, les enseignants et les élèves pourraient profiter d’un environnement fiable, agréable, robuste et apprendrait vraiment l’outil numérique avec plus de plaisir et à moindre frais !

Jerry Do It

Je me suis passionné pour les Jerry après avoir rencontré la communauté Emmabuntüs et j’en ai monté quelques uns avec des ordinateurs récupérés et un peu de bidouille. J’adore le concept, d’ailleurs j’espère créer un atelier pour initier à cet revalorisation ludique de vieux ordinateurs.

Atelier JerryCan

Un atelier pour fabriquer un ordinateur avec des pièces mises au rebut, pour leur donner une seconde vie.

adoptez un jerry Pour qui ?

jeunes (à partir de 10 ans),
adultes,
bénévoles d’associations qui travaillent dans l’humanitaire ou autre.

Projet : Recherche de partenaires d’activités, institutions,
Demander autour qui peut être intéressé par cette initiative,
Démarcher auprès des ressourceries, le déchetteries, les associations, des éventuels boîtes qui rénovent leur matériels informatique.  Récupérer du matériel :

  • Jerricans
  • Cartes mères, cartes graphiques, mémoires ram, câbles, disques dur, alimentations
  • fer à souder,
  • bambous
  • fermeture éclair
  • de quoi percer le bidon (une pointeau)
  •  cutter
  •  scie à métaux
  •  chambre à air
  • et toutes autres idées créatrices, car aucun JerryCan ne se ressemble.
  • Nota, ce qui reste à acheter parfois : L’élastique, le fil à coudre, la fermeture éclair, (éventuellement un disque dur même d’occasion si ceux de récup’ sont trop fatigués)…

L’idéal c’est que cela ne coûte rien et d’offrir les réalisations à une ou des associations.
La construction se fera en trois étapes, (à suivre)

Déroulement de l’activité :
Un diaporama très explicite pour résumé les besoins, possibilités et étapes en suivant ce lien : Build a Jerrycan Computer

Quelques liens indispensables aussi :
How to make a Jerry
Jerry Do It Together

Étapes :

  1. Tester des composants informatiques, découpe et préparation du jerrycan
  2. assemblage et customisation
  3. Installation d’un système d’exploitation et des logiciels

Liens :
http://youandjerrycan.org/
http://www.adoptajerry.cc/build
http://framablog.org/2013/10/07/emmabuntus­plus­qu­une­distribution­linux/

Pourquoi ?

Un atelier Jerry permet à tous de découvrir comment fonctionne un ordinateur de manière amusante. Les participants prennent conscience qu’un
ordinateur n’est pas qu’une boite noire. On peut récupérer ces vielles pièces et redonner vie à un ordinateur destiné à la casse !
Car l’idée du Jerry est de lutter contre le gaspillage accéléré de tous ces composants informatiques qui sont une tragédie pour les pays qui récupère nos
déchets ainsi que l’impact sur le réchauffement climatique quand ceux­ci sont brûlés à très haute température.
Puis la lutte contre l’obsolescence, car on arrive à obtenir un ordinateur de bureau assez performant pour faire de la bureautique et gérer quelques médias
ou bien faire un serveur assez correct avec des pièces jetées.

J’en ai fabriqué deux, j’attends de les customiser un peu pour qu’ils soient beaux. Et j’organiserai sûrement des ateliers Jerry, soit avec des écoles ou  public pour des associations à l’avenir…

Love Jerry