Appel pour libérer le code de Windows 7

Une traduction rapide de l’appel de la Free Software Foundation pour libérer le code de la version de Windows 7, afin qu’il devienne un système d’exploitation en licence libre et qu’il soit maintenu pas la communauté du libre, devenant un bien commun.

Le support de microsoft pour Windows 7 est fini, mais il pourrait ne pas être en fin de vie. La FSF demande à Microsoft de le recycler.

Upcycle Windows 7 petition image

Le 14 janvier, Windows 7 atteint son “fin de vie officielle,” apportant une fin à ses mises à jour ainsi que ses dix années d’éducation empoisonnée, envahissant la vie privée, et menaçant la sécurité des utilisateurs. La fin du cycle de vie de Windows 7 donne à Microsoft l’opportunité parfaite de réparer les erreurs passées et de les recycler à la place.

Nous leur demandons de le publier comme logiciel libre et de le donner à la communauté pour qu’elle l’étudie et l’améliore. Comme il existe déjà un précédent pour la libération de certains utilitaires Windows sous forme de logiciels libres, Microsoft n’a rien à perdre en libérant une version de son système d’exploitation qui, selon eux, a «atteint sa fin».

Aux dirigeants de Microsoft :

  • Nous exigeons que Windows 7 soit publié en tant que logiciel gratuit. Sa vie ne doit pas se terminer. Donnez-le à la communauté pour l’étudier, le modifier et le partager.
  • Nous vous invitons à respecter la liberté et la confidentialité de vos utilisateurs – pas simplement les forcer à se replier dans la dernière version de Windows.
  • Nous voulons plus de preuves que vous respectez vraiment les utilisateurs et la liberté des utilisateurs, et que vous n’utilisez pas simplement ces concepts comme marketing lorsque cela vous convient.

Nous avons besoin de votre aide pour envoyer un message fort à Microsoft. Nous voulons que 7777 partisans prennent position avec nous pour la liberté – pas seulement pour nous-mêmes, mais pour les générations futures d’utilisateurs d’ordinateurs.

Veuillez nous rejoindre aujourd’hui et signer cet appel pour montrer votre soutien en allant sur cette page (en anglais): Recyclons Windows 7

Une piqûre de rappel de la FSF pour le logiciel 100% libre

Il y a déjà des articles sur ce site concernant des distributions 100% libres préconisées par la FSF (Free Software Foundation). Ces articles datent un peu (voir: Articles avec la catégorie 100% libre).
Il n’est pas facile de les installer, car il faut du matériel compatible qui n’a pas besoin de microcode propriétaire.

Un petit rappel de la FSF qui fait du bien est éditer en ce début d’année sur leur Page d’accueil avec un nouveau dessin animée en licence CC qui rappelle l’enjeu des licences libres.
J’adore le travail créatif de ces vidéos !

Cela me pousse à me remettre à essayer une distribution 100% libre, évidemment, pourquoi pas Parabola comme suggéré sur la page d’acceuil, en plus avec un gestionnaire de fenêtres i3, c’est très Geek et cela fait longtemps que j’ai envie d’essayer ce style de bureau qui demande à apprendre plein de raccourci clavier, mais qui est très léger et performant pour faire de la programmation…

Parabola GNU/Linux 2015

J’avais déjà fait une tentative d’installation avec Parabola, mais sur un ordinateur qui avait trop de chipsets matériels demandant des paquets propriétaires, ce qui rendait le système trop gourmand en processus.
Cette fois,  je l’installe sur mon portable principal qui lui accepte bien des distributions 100% libres ( J’ai déjà une Trisquel installée dessus ).
Je voulais voir comment fonctionnait la nouvelle version d’installation 2015, même si une fois installée, cette distribution basée sur Arch, en rolling-release n’a plus besoin de mises à jour de la distribution !
Ce qui m’attirait dans l’esprit de cette distribution, c’est son dépôt non-prism et son paquet respect-your-privacy, un paquet qui va supprimer tout logiciel suspect de pouvoir être malveillant dans votre vie privée. D’ailleurs en l’installant sur Gnome, il supprime le paquet gnome-documents, ce qui peut être embêtant, pour l’instant c’est pour moi surtout l’intérêt de voir comment fonctionne cette distribution…
Pour l’instant elle tourne très bien, même magie qu’une Arch, sans dépôt AUR, donc pas de commande yaourt, et avec des serveurs un peu plus lent que Arch, mais ils répondent tout de même. Ma grosse surprise, c’est d’avoir un kernel 4.04-gnu après les mises à jour. Je suis ravi de découvrir ce nouveau kernel qui a l’air bien prometteur, rapide et qui semble combler des bugs, à suivre…

Par Bénélos ! Trisquel 7 est (enfin) arrivée

Elle est toute fraîche cette nouvelle version de Trisquel une version GNU/Linux 100% libre que j’utilise et préconise, je lui avais dédié un article sur mon blog  : “êtes-vous 100% libre ?”

Cette distribution est une des rares distributions qui est recommandée par la FSF (FreeSoftwareFoundation, le site est malheureusement pas entièrement traduit en français) et la liste de ces fameuses distributions certifiées 100% libre est restreinte . Elle est basée sur Ubuntu qui est pourtant une distribution un peu boudée par les libristes, trouvant qu’elle s’écarte un peu de la philosophie du logiciel libre, même si elle est la plus utilisée des distributions GNU/Linux et que de nombreuses distributions se base ses dépôts. Le travail des mainteneurs de Trisquel est d’enlever tous les micro-codes propriétaires (blobs) présents dans les paquets de Ubuntu pour être entièrement libre : info, je rajoute cette critique intéressante : “Ubuntu n’est pas libre : une affirmation absurde”  ainsi que les commentaires qui la suive pour se donner une idée.

La difficulté est d’avoir un matériel compatible, car on ne pourra pas utiliser de code propriétaire ou privateur. Cela concerne souvent certaines cartes wifi et certaines cartes graphiques. Le mieux étant de tester avec en live-cd en téléchargeant l’image .iso  de la dernière version ici et de la graver sur un DVD ou sur une clé USB pour booter dessus (si vous ne savez pas comment faire : explication) ou bien de se renseigner sur la compatibilité matérielle ici : h-node

J’ai eu par contre un peu de mal à faire la mise à jour de mon ancienne version Trisquel 6.01 (Toutatis)  vers la nouvelle version Trisquel 7 (Bénélos). Comme j’avais rajouter des ppa (des dépôts externes) et j’ai préféré télécharger la nouvelle version pour l’installer en formatant la partition / en gardant ma partition /home pour ne rien perdre. Mais ça n’a pas été très concluant, je me suis retrouver sur un bureau sans barre de tâches. J’ai fini par sauvegarder mes documents et par faire une réinstallation propre.

J’ai eu encore des petits soucis avec les applets de notifications dans la barre de tâches que j’ai résolu en réinstallant tout ce qui apparaissait comme installé dans le gestionnaire de paquets Synaptic puis en pointant la souris dans la barre de tâches et en tapant Alt+ClicDroit on accède à la configuration de cette barre de tâches où j’ai simplement “Ajouter au tableau de bord” : “Applet de notification général”.

La particularité de l’environnement de bureau par défaut de cette distribution est qu’elle est basée sur Gnome 3.8.4 mais avec une barre de tâches qui ressemble plus à  Gnome 2. C’est peut-être ce qui est fragile, pourtant certains raccourcis claviers de gnome-shell sont fonctionnels, pourtant le paquet gnome-shell n’est pas installé, ni gnome-classic,  par contre il y a le paquet gnome-shell-common installé et il y a bien gnome-tweak-tool pourtant dans les paramètres. Enfin, je trouve vraiment particulier cet environnement de bureau et je crois que Trisquel n’est pas très adapté à Gnome 3, à essayer tout de même…

Pour l’instant j’apprécie ce bureau Trisquel par défaut, moins gourmand en ressources que Gnome 3. Je trouve très fluide cette distribution et intuitive.

Quand on a pas de logiciels propriétaires, on n’a pas le flashplayer d’Adobe et pour lire des vidéos sur le net, il faut faire autrement. Il y avait un topic autrefois sur Trisquel, mais il n’existe plus pour l’instant et quelques détails ont changés. Dans le navigateur par défaut Abrowser il faut aller dans l’onglet “Outils” ->”Modules complémentaires” et ajouter l’extension “Youtube ALL HTML5” pour que les vidéos de youtube soient plutôt lues avec le format html au lieu de flash. Ensuite on peut télécharger sur les extensions de firefox l’addon Greasmonkey, puis on peut rajouter des scripts, je n’ai pris que viewtube pour l’instant qui me convient pour lire les vidéos sur vimeo, youtube, dailymotion et d’autres que j’ai télécharger ici (autrefois, il y avait un site user.script, mais il ne marche plus).

Par contre j’ai installé aussi le navigateur Icecat qui est très sollicité par la FSF pour protéger sa vie privée, il embarque Tor et plusieurs extensions pour la protection et l’anonymat, entre autre une extension,  LibreJS, qui bloque et prévient contre les scripts de Java qui ne sont pas entièrement libres.  J’ai pu à ma désagréable surprise constater que ce site que vous lisez est bloqué par cette extension et l’intérêt est qu’elle me montre tous les codes qui sont suspectés comme n’étant pas libre.  Du coup, je me sens un peu dérouté et l’envie de refaire ce site entièrement sans utiliser WordPress me titille, mais c’est un gros chantier, à suivre…

Quelques utilisateurs de Trisquel se demandent pourquoi elle se base toujours sur Ubuntu et si elle ne ferait pas le pas de se baser sur Debian, réputée pour sa stabilité…

Quelques captures d’écran de cette néanmoins belle distribution :

Paramètres-système-Trisquel-2014-11-12-100605


Paramètres système dans Trisquel.

vidéo-sur-vimeo-avec-viewtube-2014-11-12-103855


Une vidéo lue sur Vimeo avec le script viewtube et le menu déroulant

Scripts-sur-mon-site-bloqués-pa-JS-2014-11-12-100958


Ici, j’ai du demander à l’extension LibreJS d’accepter les scripts qui empêchait mon site de s’ouvrir et je peux ensuite voir les codes javascripts qui ne sont pas libres ou pas bien écrits pour les puristes du logiciel libre…

Un-peu-de-MAO-2014-11-12-104433


Un peu de MAO (musique assistée par ordinateur) avec Trisquel, pourquoi pas ?

En conclusion, je dirai qu’il est intéressant d’essayer cette distribution pour comprendre ce qu’est un système d’exploitation vraiment libre, car souvent on installe une distribution qui accepte des licences propriétaires et on ne se soucie pas toujours de savoir ce qui est vraiment libre ou fermé. Elle est très fonctionnelle, agréable et instructive….

En roue libre !

Parabola

J’ai testé cette distribution, Parabola recommandée pas la Free Software Foundation basée sur Arch.

L’installation n’ est pas des plus facile. Après m’y être repris une ou deux fois, j’y suis arrivé. Il faut dire que je me suis guidé par différents tutoriels, parfois écrits pour Arch, qui sont ressemblants mais pas complètement. Ce qui est délicat c’est que je trouve très peu de documentation pour Parabola, souvent que en anglais et il faut se servir de la documentation de Arch qui elle est très complète et explicite.

des guides d’installation :wiki.parabolagnulinux.org/Installation_GuideParabola/GNU Linux : une distribution 100% libre, presque 100% utilisable

Comme Arch, c’est une distribution en rolling-release, c’est à dire qu’elle est en “publication continue” contrairement à une “version”, et met à jour automatiquement les dernières versions des logiciels.
J’ai utilisé l’image d’installation parabola- 2012.10.17-dual.iso
J’ai été surpris de découvrir après l’installation le dépôt [non-prism] qui propose d’enlever tout logiciel susceptible de violer sa vie privée et dons de se protéger de la surveillance des services secrets américains comme la NSA. J’ai rajouté ce dépôts avec un paquet qui s’appelle your-privacy qui va proposer de désinstaller tout paquet malveillant qui risque d’atteindre sa vie privée.

Mais malheureusement, je me suis rendu compte qu’en l’activant, je n’avais plus de navigateur de fichier nautilus pour mon bureau gnome et donc impossibilité de naviguer dans mes fichiers, d’ailleurs plus de fichiers non plus. J’ai donc retiré la paquet your-privacy, dommage. Je me rends compte que ce n’est vraiment pas facile d’être protégé, cela demande d’utiliser complètement différemment l’environnement de bureau ou je n’ai pas bien cherché comment résoudre cet obstacle, peut-être avec un autre navigateur de fichiers ?

En tout cas, elle est fonctionnelle et très belle ma parabola, je mets un peu de temps à découvrir comment l’utiliser pleinement, mais Arch est très documentée. Sauf que sur l’ordinateur où je l’ai installé, un i5 (4 processeurs), j’ai l’impression qu’elle demande beaucoup de ressources aux CPUs ( aux processeurs), peut-être y a-t-il un règlage pour y remédier, je vais tenter de trouver.

Capture-du-2014-02-21-141430-300x240
eran_parabola-300x239

Capture-du-2014-02-19-123026-300x210
Capture-du-2014-02-19-123139-300x210

Dans ces captures d’écran, je vous montre le beau bureau de parabola,  avec un kernel 3.12.9.2-LIBRE, aussi je vous montre mes cpu qui n’en peuvent plus, mais j’ai peut-être trouvé pourquoi.

Le bureau Gnome a besoin d’activer le rendu 3D pour fonctionner et comme ma cartre graphique est une AMD pas bien supportée pour cela avec le pilote libre d’AMD/ATI, j’ai trop de ressources demandées aux processeurs. Je vais donc simplement tester de passer sur un bureau KDE ou je pourrai désactiver la 3D.  Dommage, car je trouvais très beau ce bureau Gnome, mais j’installerai Parabola sur un autre ordinateur plus libre, comme quoi il faut bien faire attention au matériel supporté par les pilotes libres, en regardant sur le site h-node par exemple.

A propos, une bonne idée pour tester son matériel avant d’installer Parabola est de télécharger l’image  parabola-2013.04.26-lxde-multi-dual.iso de cette distribution qui comprend une version live-cd avec un bureau très léger LDXE et qui, cerise sur le gâteau, est prévue pour fonctionner avec les deux architectures 32bits ou 64bits !

Je viens de tester, en effet avec KDE, j’ai pu enlever les effets de bureau et c’est nickel ! Par contre je n’ai pas trouvé kdm dans les paquets, mais c’est pas grave, je démarre avec le gestionnaire de connexion gdm, même je pense que vais utiliser Slim pour ne pas avoir de soucis. Explication içi.

Erreur de ma part, kdm était bien présent, mais il n’y a juste pas de paquet kdm. Il m’a suffit en console root de taper les commandes suivantes :


#systemctl stop gdm
#systemctl disable gdm
#systemctl enable kdm 

Et je redémarre avec le gestionnaire de connexion kdm !

Une particularité est le navigateur internet icecat, qui est un fork de iceweasel ou firefox en plus libre. Sinon, je découvre la magie de l’utilisation d’Arch. Malheureusement, Parabola n’est pas beaucoup traduite en français mais on peut se référer à Archlinux.fr et à son wiki pour trouver toute la documentation très détaillée. En tout cas c’est une distribution 100% libre, très chouette et très engagée dans les libertés ! Merci aux developpeurs chiliens qui la developpe, en espérant qu’elle se françisera un peu.

Des captures d’écran avec kde

capture-décran1-300x240

Trisquel/GNULinux

Je découvre cette distribution très belle et très agréable, basée sur Ubuntu, mais qui garde par défaut un bureau Gnome2 et qui est très militante en utilisant que des dépôts libres et refuse tout logiciel propriétaire. Il semble qu’il y ai peu de distributions réellement libres, voici pourquoi, et ici la liste des distributions 100% libres.

Du coup, j’ai installer Trisquel sur mon portable et j’en suis ravi. Le premier problème que j’ai du résoudre était de changer de carte WiFi sur mon portable, car elle ne fonctionnait pas avec des logiciels libres. Mais j’ai trouvé une carte équivalente qui fonctionne avec des pilotes libres et cela ne m’a pas coûté trop cher. Il faut faire  attention avec cette distribution et vérifier que tout son matériel est compatible avec des pilotes libres ! Il y le site h-node qui est intéressant pour trouver du matériel compatible ( généralement les soucis viennent soit de la carte wifi, soit de la carte graphique propriétaire ).

Ensuite, mon soucis était de lire les vidéos sans adobe-flash-player, mais j’ai fini par trouver comment faire. J’ai ajouter Greasmonkey dans mon navigateur Abrowser ( l’équivalent de firefox dans Trisquel ) puis ajouter le script Linterna Magica Puis, j’ai désactivé Shockware Flash Gnash dans la gestion des modules du navigateur. Enfin, voici le topic de Triquel à ce sujet, même si il n’est plus à jour ( Video Flash Replacer n’existe plus ).

Une capture de mon bureau Trisquel que j’adore :

Espace de travail 1_001-redimensionné

Un contre-article intéressant ici qui dénonce l’argument qui met en cause Ubuntu comme étant une distribution non-libre, cela permet de comprendre mieux tout ces enjeux. Je trouve intéressant d’essayer Trisquel et d’utiliser que du libre, après je comprends que l’on est besoin d’une distribution comme Ubuntu qui accepte des logiciels non-libres, cela dépend de l’utilisation que l’on a avec son ordinateur, mais ça vaut le coup d’essayer et cela permet de comprendre beaucoup de choses. Par exemple, je suis heureux de savoir que je peux lire des vidéos sans adobe-Flash-player et petit à petit, j’utilise de plus en plus Trisquel en attendant vivement qu’elle offre une nouvelle version LTS basée sur Ubuntu 12.04 !

En réponse au commentaire de Rolf Allard, j’ai testé l’installation de gnome-shell (et gnome-session pour accéder au bureau de Gnome3), cela fonctionne très bien. Voici des captures d’écran :

Capture du 2013-01-30 08:56:41-redimensionné
Capture du 2013-01-30 08:57:15-redimensionné

En conclusion, je vais essayer de m’habituer à utiliser Gnome3 puisque beaucoup d’utilisateurs semblent trouver ce bureau plus agréable après un petit moment d’adaptation, j’avoue que depuis le début, je suis retissant à ce bureau et c’est la raison pour laquelle je trouvais chouette le bureau par défaut de Trisquel qui reste proche de Gnome2.